Loading...
Disques

Bwani Junction – Fully Cocked

 Bwani Junction - Fully Cocked

Avec un nom pareil, j’imaginais plutôt Bwani Junction comme un groupe de musique du monde. Et pourtant ce quartet nous arrive tout droit d’Edimbourg avec un album sorti en 2011. A son écoute, on remarque les sons d’inspiration africaine modernisés, semblables à ceux des Américains de Vampire Weekend. Et même si la comparaison nous vient à l’esprit assez facilement, les Ecossais ne jouent pas la carte de l’imitation et vont un peu plus loin dans leur recherche pour réaliser un métissage entre les genres assez intéressant.

On peut apprécier l’influence de la World Music tout au long de l’album, et dès le premier titre « Bianco’s » les sonorités afro-beat sont très marquées. On les retrouvera plus tard dans le très dansant « My Body My Mind ». Bwani Junction ne travaille pas que l’afro-beat et ils entendent bien nous faire écouter leur pop/rock dans « She ain’t Saying No » et « I’ve Got the Minerals ». Ils n’oublient pas non plus leurs racines britanniques avec un phrasé et une voix proches de ceux des Libertines dans « Feel No More », « Roots too Deep » et « Townhouse ». Les inspirations « locales » sont parfois plus anciennes et les riffs de guitare envoûtants rappellent leurs plus vieux voisins Orange Juice dans « Middle Meadow ». Les harmonies vocales donnent de bons reliefs aux chansons et on a envie d’entendre ça en live pour chanter avec eux.
Les quatre garçons ont quitté les bancs de l’école il y a peu et leurs physique de jeunes premiers les trahissent. Cependant il ne faut pas s’y fier, ils ont la tête bien pleine. Ce premier opus plein de promesses est un bon début. Les inspirations sont parfois un peu trop évidentes, mais la recherche et la volonté de lier les sonorités sont là, qu’elles viennent de loin ou qu’elles soient issues de contrées voisines.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *