Loading...
Disques

Third Sight – Chillin’ With Dead Bodies In A B-Boy Stance

Third Sight - Chillin' With Dead Bodies in a B-Boy Stance

Le temps avance lentement chez Third Sight. Cet album, en effet, n’est que le troisième de la carrière commune du rappeur Roughneck Jihad, du producteur Dufunk, et, bien plus connu, du DJ D-Styles. Et un âge entier s’est écoulé depuis The Golden Shower Hour, l’un des albums incontournables de la mouvance rap indé de la fin des années 90. En quinze ans, cependant, le trio n’a pas changé grand-chose de sa formule, et cela n’est pas forcément un mal.

Sur le premier album, il était question de thèmes aussi joyeux que les prises d’otages ou les chambres à gaz. Le second, Symbionese Liberation Army, faisait référence à des activistes de gauche américains des années 70, connus pour leurs activités violentes. Et comme son titre l’indique, leur dernière livraison, « Chillin’ With Dead Bodies in a B-Boy Stance » reste dans les mêmes tons. Le trio persiste avec la gravité pessimiste et morbide du rap bizarre, obtus et noir de la fin de la décennie 90, il manifeste toujours son goût pour l’agression sonore (« Beat Biter ») et les ambiances de thriller (« Jeepers Peepers », et le très bon « Pineal Gland »).

Le groupe de San Diego marque sa fidélité aux années qui ont vu sa naissance par son respect des vieux canons hip-hop : des égo-trips et des propos acides à l’encontre des « sucker MCs » dominent les textes d’un rappeur qui s’escrime à multiplier avec virtuosité assonances, allitérations et punchlines improbables (« I hold the mic like your sister hold… sausages »), des beats décharnés (écoutez donc celui de « Baghdad »), des basses à décaper les murs, des scratches omniprésents, et des samples créatifs, comme ces trouvailles que sont l’accordéon angoissant du convaincant titre introductif « I Strangled the Accordion », les notes orientales lentes et anxiogènes de « Bellydancer » ou la ritournelle au piano de « Stratosphere ».

Rien ne change vraiment chez Third Sight, donc. Le temps affecte peu le trio. L’honnêteté nous incitera cependant à recommander tout d’abord The Golden Shower Hour aux néophytes, pour leur éviter d’être découragés par les quelques longueurs de ce Chillin’ With Dead Bodies in a B-Boy Stance. Mais tous ceux qui sont déjà des convertis seront heureux de retrouver de vieux amis plutôt bien préservés sur cet inattendu et tardif troisième album.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *