Loading...
Disques

Soko – I Thought I Was An Alien

Soko - I Thought I Was An Alien

Rempli à ras bord comme un journal intime, le premier album de Soko ose le folk existentiel et colifichet à la fois. Attendu des lustres puis retardé d’autant, « I Thought I Was An Alien » n’en avance pas moins crânement ses acquis : assez ample bien qu’à la première personne du singulier, lo-fi mais ne barguignant pas devant les zigouigouis soniques de tout bord. Et muni d’une arme de séduction massive, cette voix grenue, enchifrenée – qui rappelle un peu la Keren Ann de « Nolita » – une voix très à l’aise quand elle se pose sur les résilles en coton de « Happy Hippie Birthday » ou du délicatement orchestré « First Love Never Dies ». Stéphanie Sokolinski n’est d’ailleurs pas que chanteuse : elle s’est fait remarquer dans « A l’Origine » de Xavier Gianolli, pataude version nordiste et sociale de « Théorème », où sa candeur butée faisait merveille face à François Cluzet. Ses grandes qualités d’interprète l’entraînent cependant à vivre parfois un peu trop fort ses morceaux qui virent alors au larmoyant (le refrain de « I’ve Been Alone Too Long », un « Treat Your Woman Right » vraiment duraille). Pêchés de jeunesse vite pardonnés, dès que Soko se laisse aller à sa pente la plus féconde : la fantaisie d’une Alice de terrier entourée de petites voix même pas flippantes (« You Have Power On Me », « I Just Want To Make It New With You »). Et de temps à autre, Soko tombe sur une chanson qui brille comme une topaze : « I Thought I Was An Alien », merveilleux codicille solaire au « Sunday Morning » du Velvet contre-cité un titre plus loin, « People Always Look Better In the Sun » (« After Hours » nous apprenait que c’était dans le noir…). On ne pourra enlever à Soko un goût très sûr : Elliott Smith, Daniel Johnston, ni une façon assez élégante de se lover dans l’air du temps (le micro-électroïde « Destruction of the Disgusting Ugly Hate » à la Prince Miiaou, ou le classieux « How Are You » très Catpower). Ne lui manque plus que de lâcher la rambarde et d’ouvrir ses ailes. Nous y croyons, Soko devrait nous surprendre pas plus tard que demain. Pour l’heure, « I Thought I Was An Alien » est une charmante carte de visite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *