Loading...
Disques

Stanley Brinks & Freschard – New Cologne

Couverture Stanley Brinks & Freschard-New Cologne

J’ai déjà eu l’occasion ici de me plaindre des sorties groupées de Stanley et Freschard : il y a toujours un album qui sort du lot et fait de l’ombre aux autres : ce n’est pas juste ! Ici, entre Stanley Brinks (« Digs« ) et Clémence Freschard (« Shh« ), je préfère les deux réunis, ensemble en haut de l’affiche (ou plutôt en haut de la pochette) de ce « New Cologne ». On retrouve le piano, éclipsant souvent les guitares, déjà entendu sur « Digs« , qui avec le phrasé de certains titres donne un côté r n’ bastringue, genre Blackstreet vs Dr Dre sur les bords (« Lottery » et « Knock Knock »). Le dark hip hop contestataire de l’excellente ouverture « Lottery » nous rappelle donc  les bons souvenirs de soirées MTV et le tube « No Diggity » en boucle. Plus loin, « If you came back », dans laquelle on goûte des « funky vegetables », et « 88 O’ Clock » avec son « charabia » se battent pour le titre de tube de l’album. Chacun chante son couplet, les voix se croisent : tout ça ressemble fortement aux wars/battles de calypso auxquelles le duo nous a habitués mais sans la mascarade d’affrontement. Le duo est vraiment solide, les voix très chouettes et on sourit à l’écoute de  leurs histoires de « Claudine » ou de l’étrange « Story of Frankenstein ».

Une fois de plus, « New Cologne » est un album ensoleillé (il fait si beau à Berlin ?), parfumé comme toujours aux calypso/noix de coco et a une belle couleur cuivrée (clarinettes, sax baryton, trompette…) . Il y a aussi des surprises : « Si c’est bon », titre chanté en français avec un curieux accent (André y roule les « r »). On aimerait bien en entendre plus tant ce titre nous évoque d’autres héros personnels, Silvain Vanot et O Paon, en plus gais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *