Loading...
Disques

The Notes – Wishing Well

The Notes - Wishing Well

Trois jeunes Anglais se sont laissés happer par les disques du grand frère ! Mais pas de panique : comme bon nombre de leurs compatriotes qui remontent le temps, Lauren, Aaron et Sam sont très attachés à leurs disques de chez Sarah Records. Il en aura fallu pour que ce disque arrive sur la platine, mais après quelques mails et coups de téléphone et presque un demi-tour du monde, voilà que « Wishing Well » trône fièrement sur ma platine, sous forme de deux vinyles propulsés par la fusée Microcultures.

 Un brin de mélancolie dans la voix, des guitares qui savent jouer à cache-cache grâce à de belles mélodies : le coktail est rétro, mais bon, court et concentré. Entre pop lo-fi élégiaque, murs de guitare aux bords arrondis et boîte à rythmes sentencieuse, « Wishing Well » séduit rapidement et imprime ses douze chansons avec facilité dans l’inconscient des auditeurs. Que le climat soit pleinement pop (« Forgotten », « Summer Love », « Sheltered ») et que le palpitant s’affole, que le spleen afflue dans les mélodies et que la tristesse poigne (« Nineteen », « Lost For Days », « Happy Birthday ») ou que les murs de guitares se dressent (« Awake », « Lighthouse »), le son reste chaud et bienveillant. Régulier, en deux minutes environ, le trio donne du souffle à chaque chanson, en la traitant avec beaucoup de respect, entre élégance romantique et énergie juvénile, un peu comme si Camera Obscura prenait des cours de surf avec The Drums, avec un liant froid (la basse de Aaron) et sensuel (le chant de Lauren) à la fois. En vingt-cinq minutes, The Notes signe un excellent disque, qui devrait, en tout cas on leur souhaite, leur valoir des coups de coeur bien mérités.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *