Loading...
Disques

The Missing Season – To the Fire

The Missing Season - To the Fire

De The Missing Season, je gardais un souvenir très pop, au travers d’un EP sorti en 2010 et qui avait tout pour faire du groupe une des belles confirmations de 2011. Mais « To the Fire » pose de nouvelles bases : c’est sur un terrain boisé qu’évolue le groupe pour ce disque.

Voilà donc que les Bretons, loin de contempler la mer, se sont cette fois tournés vers les sentiers de la forêt. Et ça leur va bien, très bien même : les mélodies sont toujours aussi belles, les harmonies tutoient les sommets et la douceur des chansons n’exclut pas pour autant une certaine mélancolie, voire une noirceur qui perce par instants. Et si l’on croise l’ombre des Canadiens de Great Lake Swimmers, elle a quelque chose de réconfortant, nullement plombant. Il est difficile de ne pas se sentir ému par le finale superbe de « Old Mine », la ligne de guitare des courtes caresses que sont « Homeless Lovers » ou « The Ghost You Left Behind » ou les voix entrecroisées sur « Cascade Saddle » ou « The Last Gift of Corelia ». Le groupe ne s’interdit toutefois de brouiller quelque peu les pistes, de s’éloigner de ce folk qu’ils maîtrisent avec un naturel désarmant. Il y a le blues de « Black Bride », la pop aux faux airs de valse de « Songs About Dawn », ou l’électricité intermittente de « Song For You » que l’on pourrait croire issue d’un disque de Neil Young.  Le tout est mis en sons d’une façon aussi discrète qu’appropriée : il n’y a aucun effet superflu, chaque son a sa chaleur, et aucun effet superflu n’est venu alourdir le disque.

Clair dans son propos, le duo possède donc une large palette de couleurs, qu’il use avec beaucoup de tact et de talent. Tour à tour triste ou joyeux, « To the Fire » relève de l’oeuvre maîtrisée aboutie, peaufinée avec patience et passion.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *