Loading...
Disques

She Keeps Bees – Dig On

She Keeps Bees - Dig On

Déjà, sur « Nests« , le duo de Brooklyn m’avait impressionné : She Keeps Bees offrait un rock basique (une voix, une guitare, une batterie – difficile de faire plus simple), puissant (la voix de Jessica Larrabee donne à sa musique une profondeur particulière et sa guitare saturée vient bien appuyer le propos) et colorée d’influences diffuses,  que l’on situait grosso modo à quelques emcablures du delta du Mississippi (« Ribbon », le gospel d’introduction de « Nests », chanté a capella en est un fort bon exemple). Et puis, en les voyant en concert, j’avais découvert un duo décontracté, qui ne se prenait pas la tête et – ce que sa musique ne laisse pas forcément transparaître – plein d’humour. L’interview que le duo nous a donnée n’a fait que confirmer cette (très bonne) impression.

Et voilà She Keeps Bees de retour avec ce « Dig On » qui, s’il creuse plutôt le même sillon, n’en élargit pas moins sa palette. La recette de base du groupe reste la même (un rock épais et mélodique, transcendé par la voix de la chanteuse, qui écrit toutes les chansons) mais de nouvelles épices se dévoilent : le très beau « Make You My Moon » est habité par un délicieux soupçon de psychédélisme ; « Blind to the Cup » et son orgue légèrement décalé ou les influences soul de « All or None / Dark Horse » (où Jessica Larrabee n’est accompagnée que par la batterie majestueuse d’Andy LaPlant) pimentent encore cet album sur lequel le duo a, cette fois, convié quelques invités. Mais les morceaux plus « traditionnels » du groupe n’en sont pas pour autant négligés, toujours emprunts d’une colère prête à éclater (« Found You Out », « See Me »), d’un groove subtil et d’une tension permanente (« Calm Walk in the Dark »). Résultat : depuis quelques semaines déjà, « Dig On » ne quitte plus ma platine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *