Loading...
Disques

Suzanne Vega – Close-up, Vol. 1, Love Songs

SUZANNE VEGA – Close-up, Vol. 1, Love Songs
(Cooking Vinyl / PIAS) [site] – acheter ce disque

SUZANNE VEGA - Close-up, Vol. 1, Love SongsAprès le semi-échec de l’album "Beauty and Crime", érudit, souvent touchant mais sans réelle surprise musicale, et le non-renouvellement consécutif de son contrat chez Blue Note, Suzanne Vega semble envisager l’avenir de manière prudente, pour ne pas dire prévoyante, comme pour assurer par le back-catalogue une carrière dont la suite pourrait s’écrire en pointillés. Après deux compilations, "Tried and True" (1996) et "Retrospective : The Best of Suzanne Vega" (2003), l’annonce de la parution progressive de quatre albums acoustiques revisitant tout son répertoire apparaît d’abord comme une évidence un brin opportuniste. Une évidence tout d’abord, tant, au moins depuis "The Queen & The Soldier", l’a cappella de "Tom’s Diner" (supérieur au remix de DNA) ou les morceaux les plus sobres de "99°F", on sait que le dénuement sied parfaitement à la New Yorkaise , mettant en valeur ses talents de mélodiste, de storyteller, et surtout le phrasé le plus distingué et rythmique de la folk nord-américaine.

En ce sens, ce premier disque rassemblant les Love Songs fait mieux que souligner l’évidence. Belle ouverture à l’élégance coupante ("Small Blue Thing", suivie de "Caramel" réduite au minimalisme de la guitare bossa), sublimation par l’épure ("Bound"), morceaux-phares fidèlement exécutés ("Gypsy", "Marlene on the Wall"), l’ensemble apparaît homogène et sensible. Mais l’opportunisme tient peut-être encore à cet excès de bon goût qui a toujours poursuivi la chanteuse, identifiée dans les années 80 comme chanteuse pour yuppies : un son un peu lisse, quelques faiblesses émergeant dans le choix de morceaux un peu trop sages ("If You Were in My Movie") ou moins capables de tenir seuls sans une production enrobante ("Headshots"). Par ailleurs, ce genre de sélection thématique laisse nécessairement le fan insatisfait : pourquoi l’album consacré aux chansons d’amour ne comprend-il pas "The Queen & The Soldier", "Calypso", "World Before Columbus", "Rosemary" ou le plus récent "Ludlow Street"? La réponse tient peut-être aux aléas de la publication des prochaines publications rétrospectives. On rêve alors de thématiques moins attendues et de morceaux plus obscurs mieux à même de révéler les différents aspects de cet irréductible talent folk.

David Larre

acheter ce disque

Small Blue Thing
Caramel
If You Were in My Movie
Gypsy
Marlene on the Wall
I’ll Never Be Your Maggie May
Harbor Song
Headshots
Song in Red and Gray
Stockings
Some Journey
Bound

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *