Loading...
Disques

Slaraffenland – We’re on Your Side

SLARAFFENLAND – We’re On Your Side
(Rumraket) [site] – acheter ce disque

SLARAFFENLAND - We're On Your SideIls auraient pu être canadiens, des Broken Social Scene qui se seraient connus dans les couloirs d’un trop sérieux conservatoire. Mais non non, Slaraffenland, c’est de la pure "Danish Dynamite", pour ceux qui se souviennent de leur showcase au SXSW 2009… Et si ces Scandinaves ne reviennent pas de si loin, 2 ans après la sortie du très remarqué "Private Cinema" (7,9 sur l’indice pitchfork, hehe), ils scandent (sans mauvais jeu de mot) aujourd’hui un son bien à eux.

C’est qu’ils se sont forgés à coups d’auto-production (deux premiers EP, purement instrumentaux et très jazzy) et d’heures de répétition qu’on pressent intenses, pour faire rentrer dans le même espace des guitares et des claviers new-wave, des boîtes à rythmes post-rock, des chants grégoriens, des clarinettes et des sax be-bop… L’inventaire donne mal au crâne, voire il fait fuir les plus popeux, mais surtout il stupéfie. Et si "We’re on Your Side" est marqué, comme les précédents albums, d’une austérité et d’une énergie sans doute venue du jazz et du classique autant que des contrées nordiques, il donne envie de faire partie de cette tribu sonore improbable et très réussie. En plus, ces 5 copains suédo-danois vivent à Copenhague et participent de la merveilleuse nébuleuse d’Efterklang, avec qui ils ont enregistré l’EP "Slaraffenklang", distribué gratuitement sur le web.

Entre le solennel "Long Gone" (une ombre d’Arcade Fire avant le mariage et sans batteur…) et le cristallin "Away", on y retrouve, comme chez Efterklang, la même inspiration sombre et radieuse qui invite à la méditation contemplative. Mais elle est déjouée par des associations radicales, des distorsions et des riffs jazzy, comme dans la cinématique "Hunting". Ou elle est perturbée par les voix entêtées et par des textes minimalistes, qui feraient sursauter même un sourd anglophobe : "I’ve lost my head, I’ve lost my head…". Dans "Open Your Eyes", pièce maîtresse de l’album, on s’approche de l’hypnose. C’est qu’on en prend plein les yeux de cette musique du pays du lait et du miel (traduction du danois "Slaraffenland")…

Stéphan-Eloïse Gras

acheter ce disque

Long Gone
Meet and Greet
Too Late to think
Stars and Smiles
The Right Place
Hunting
Falling Out
Postcard
Open Your Eyes
Away

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *