Loading...
Disques

Kristoff Krane – This Will Work For Now

KRISTOFF KRANE – This Will Work For Now
(Label) [site] – acheter ce disque

KRISTOFF KRANE - This Will Work For Now Qu’elle est bien choisie cette pochette où un petit oiseau moche et chétif sorti tout frais de son œuf réclame à corps et à cris un peu de nourriture à sa maman. Le rappeur Kristoff Krane nous laisse la même impression avec ce premier album solo, où il s’époumone à déclamer à toute allure et de sa voix blanche une abondante logorrhée.

A bien y regarder, tout de même, ce résident de Minneapolis dont le vrai nom est Christopher M. Keller n’est pas un parfait inconnu pour qui s’intéresse à la scène hip-hop du Midwest et à la filière Rhymesayers. On l’a vu côtoyer Eyedea et Carnage au sein de Face Candy et être la voix du trio Abzorbr. On retrouve d’ailleurs les mêmes en featuring sur ce  »This Will Work For Now », ainsi qu’une autre figure locale, Crescent Moon d’Oddjobs, Kill the Vultures et Roma di Luna, et les membres d’un autre groupe auquel notre homme appartient, Saturday Morning Soundtrack.

La formule non plus n’étonne pas outre-mesure : c’est de l’indie rap blanc des grandes plaines. Mais qui ne dédaigne cependant pas de s’aventurer en dehors du classicisme hip-hop trop souvent de mise du côté des Twin Cities. Premier fait notable, Krane rappe beaucoup, énormément, et qui plus est à une vitesse project-blowedienne, une allure tout juste modérée par quelques pauses plus spoken word, par une jolie mélodie triste portant sur un amour déçu (« Miracle? ») et une comptine à demi chantée (« Little Willy »).

Notre homme fait défiler à toute blinde ses pensées sur des sujets aussi divers que la maladie d’Alzheimer (« Leader ») ou l’art de trouver de vrais bons amis (« Finding Good Friends »), faisant feu de tout bois, dans un style qui rappelle parfois l’inénarrable Bleubird. Il nous parle tant et tellement que cela en devient parfois harassant. D’ailleurs, notre rappeur a jugé qu’il avait tellement à dire qu’il s’est payé le luxe de sortir un livre ( »The Other ») le même jour que son disque.

Autre détail de marque : en solo, Kristoff Krane partage avec Abzorbr et avec les pionniers d’Oddjobs un goût prononcé pour l’organique. Plutôt qu’un boom bap feignant, ce sont des productions tarabiscotées et surprenantes, et émaillées de « vrais » instruments, que le bonhomme propose, des beats parsemés de surprises, de ruptures et de changements impromptus de tempo, ou de refrains cacophoniques (« Head-Tripping »). Ça se prend parfois le pied dans le tapis (le proprement saoulant « Written + Freestyle = Spontane ») mais, comme le prouvent « BeMeTooConfused » et son usage malin de chœurs d’enfants, l’excellent exercice à la guitare acoustique de « Easy Way Out », le posse cut de Saturday Morning Soundtrack « The Phoenix » ou un autre, le supersonique « Is It Right ? » avec Eyedea, Crescent Moon et Impulse, les réussites sont là sur cet album tour à tour épuisant, irritant même, et convaincant.

Sylvain Bertot

EsCape Drousy Dreamer
BeMeTooConfused
Crystal Clear
Miracle?
Paul still loves his Daughter
The Trap
Head-Tripping (feat. Eyedea)
Written+Freestyle=Spontane
Empathy Makes Machine (feat. Carnage)
Little Willy
Easy Way Out
Leader
Finding Good Friends
Sometimes I wish you were Blind (Featuring YOU!)
Is It Right? (feat. Eyedea, Crescent Moon, Impulse)
The Phoenix (feat. Impulse, Ecid, Capaciti)
This Will Work For Now
HalFull of Empty

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *