Loading...
Disques

Guther – Sundet

GUTHER – Sundet
(Morr Music) [site] – acheter ce disque

GUTHER - SundetIl serait presque devenu de bon ton de cracher sur les productions Morr Music, taxées de clonage intensif à base de gène Notwist, chromosomes Lali Puna et autre ADN Ms John Soda.
Inutile de nier la parenté, Guther porte indubitablement le maillot de l’écurie en question, et manie ses ingrédients les plus classiques : voix féminine plutôt caressante, electro-acoustique délicate… Pas de quoi faire les choux gras des amateurs de hype (pseudo?) innovante, donc. Mais il mérite pourtant qu’on s’y intéresse. D’abord, il se révèle d’emblée capable d’être plus qu’un simple équipier et faire-valoir. Ainsi, "Statements" (un poil Stereolabien) et plus encore l’enlevé "Many Frames Per Moment" n’ont rien à envier aux gros bras du team germanique.
Mais le duo réussit aussi à se démarquer de ses aînés. Après avoir prouvé qu’il pouvait faire la course en tête, c’est comme s’il décidait soudainement de se désintéresser de la concurrence, et de faire son original en profitant un peu du paysage. Ralentissant plutôt le tempo dès "Throwing Thoughts", et se laissant doucement couler en queue de peloton.
Quand on sait que l’album a en partie pris forme dans une maison de campagne en Suède, cette option "bucolique" s’avère somme toute logique. Elle est aussi plutôt profitable. Même en relâchant la pression, les compositions tiennent toujours la route. On se demande parfois où va mener ce batifolage, ils arrivent toujours à trouver des petits chemins ma foi bien agréables. Qui peuvent se montrer ensoleillés ("Afraid", "Even When it’s Not"), se prêter à la contemplation (le joli final de "Who Was First") ou à des accès de nostalgie ("No Need to Mention").
Tout ça pour, sur "Two Minds in Between", finir tout naturellement l’étape allongé dans une prairie, un brin d’herbe entre les dents, et content, même si on n’a rien gagné de particulier.

A y réfléchir, "Sundet" me ferait penser à des vacances en Bretagne : pas super trépidant a priori, pas de dépaysement spectaculaire, ni de quoi frimer à la machine à café, mais pour peu qu’il fasse beau, simplement des petits moments qui laissent finalement un souvenir des plus doux.

Marc Schmit

Still in This Town
Statements
Many Frames per Moment
Throwing Thoughts
Trick or Treat
Who Was First
Afraid
Even When It’s Not
A Brief Encounter
No Need to Mention
Two Minds in Between

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *