Loading...
Disques

Junetile – Work

JUNETILE – Work
(Ocean Music) [site]

JUNETILE - WorkJunetile est un groupe issu de la scène de Toronto, déjà auteur de quatre EPs et d’un album, apparemment pas parvenus jusqu’à nous. Lacune partiellement réparée, puisque "Work" est en fait une compilation de ces précédents efforts.
Pas grand chose à voir en tous cas avec la tribu Broken Social Scene et ses diverses ramifications. Non. En fait, l’écoute des deux premiers titres nous place d’emblée en des contrées familières, entre un "Paralyzed" qui rappelle l’americana majestueuse des Czars, suivi de "Dreamaway" qui lui, n’aurait sans doute pas déparé sur "The Bends". La sensation est renforcée par un certain mimétisme vocal, d’abord avec la profondeur lyrique et grave de John Grant, puis la plainte déchirée d’un Thom Yorke.
Même si cette impression persistera par la suite, Junetile a malgré tout le bon goût de tenir à distance ces puissantes références. S’ils peuvent se permettre de creuser leur sillon dans le même terrain, nul doute d’abord que c’est habités par une foi et une sincérité sans faille. Et surtout parce qu’ils se montrent capables de produire quelques superbes compositions qui n’ont pas à rougir de la comparaison, loin s’en faut. Outre les deux titres déjà cités, on aurait donc tort de ne pas apprécier à leur juste valeur les charmes de "Going Nowhere", du rêveur "More Faraway", ou du vaporeux "Sitting in Front of A Gas Fireplace". Sans compter le poignant et bien nommé "Bearer of Bad News", lente descente dans les abîmes d’une incandescente tristesse.
Peut-être pour rompre avec cette ambiance mélancolique, quelques échappées essaient de relever le tempo, dans une veine pop-folk généralement assez classique (avec néanmoins quelques digressions electro sur "Final Reprise"). La réussite est là un peu plus inégale, entre le joliment épique "Work", le grinçant "Neversick", ou "Paris", au refrain pop un peu trop simplet.
Pour conclure, on ajoutera que l’ensemble est habillé d’instrumentations judicieusement sobres mais belles, qui laissent la place à un travail des voix éminemment remarquable, et en font l’épine dorsale de la plupart des morceaux.
Incontestablement un bel album, et un bel espoir.

Marc Schmit

Paralyzed
Dreamaway
Going Nowhere
Neversick
More Faraway
Bearer Of Bad News
Paris
Work
Stay Put
Sitting In Front Of A Gas Fireplace
Final Reprise

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *