Loading...
Disques

The Raveonettes – Pretty in Black

THE RAVEONETTES – Pretty In Black
(Sony BMG) [site] – acheter ce disque

THE RAVEONETTES - Pretty In BlackLa musique des Raveonettes ressemble étrangement à leurs pochettes : inspirée des années 50-60, délicieusement kitsch, pleine de promesses d’aventures, d’amour et d’humour et – pour leur dernier album – d’un rose bonbon si éclatant que nul ne saurait y résister. Voici donc le retour (en forme) du duo le plus glamour du Danemark dans leur plus simple appareil ; finis en effet les distorsions et bruitages qui donnaient l’impression, sur leur précédent album, d’écouter un hybride entre Plastic Bertrand et les Jesus & Mary Chain. J’ai d’ailleurs été un peu décontenancé à la première écoute, d’autant que l’album commence plutôt lentement et que l’on ne retrouve pas immédiatement les mélodies accrocheuses de "Chain Gang of Love" ; "Pretty in Black" est plus calme et plus lisse que son prédécesseur, c’est certain, et s’il n’en atteint peut-être pas toujours les sommets, il en évite aussi quelques écueils en se focalisant sur les mélodies : sous le vernis millésimé 50’s, les échos et les vibratos de guitare, des morceaux comme "Love in a Trashcan", "Somewhere in Texas" ou "Ode to L.A." sont de petites merveilles harmoniques ; "The Heavens", la chanson d’introduction a été écrite comme une ballade pour Elvis ; les premières notes de "Sleepwalking" nous plongent dans l’univers d’un David Lynch… Et toujours ces chansons truffées de "Come On", "Oh Yeah"et "Let’s go" toutes les 3 minutes ! Le plaisir contagieux que prodiguent les Raveonettes a aussi réussi à contaminer quelques invités prestigieux : Ronnie Spector, ex-… Ronettes et ex-Mme … Spector, qui est en guest star sur "Ode to L.A." mais aussi Martin Rev (Suicide) et Moe Tucker, la batteuse du Velvet qui reprend du service sur quelques titres. Oscillant entre parodie, hommage et renouvellement d’un genre délaissé, ces Tarantino des premières heures du rock’n’roll savent en retrouver la substantifique moelle : le plaisir.

Christophe

The Heavens
Seductress of Bums
Love in a Trashcan
Sleepwalking
Uncertain Times
My Boyfriend’s back
Here comes Mary
Red Tan
Twilight
Somewhere in Texas
You say you lie
Ode to L.A.
If I was young

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *