Loading...
Disques

Denison Witmer – Philadelphia Songs

DENISON WITMER – Philadelphia Songs
(Badtaste / Tripsichord)

DENISON WITMER - Philadelphia SongsDenison Witmer est le garçon qui s’essaya récemment à un exercice assez convenu (un album de covers justement baptisé "Recovered"), en le pimentant dans la sélection des chansons de choix audacieux en matière de crédibilité (Jackson Browne, Fleetwood mac, Graham Nash, bref toute la crème un peu épaisse du country-rock des 70’s). Bien lui en prit d’ailleurs – le disque se révélait une franche réussite. "Philadelphia songs", pour sa part, ne comprend que des titres signés par lui, dans un format concis (la durée d’un 10000 mètres olympique) et en explorant globalement la même voie : des guitares carillonnant légèrement, des percussions amorties, une voix (remarquable) très en avant, un son doux et caressant. Il y a quelque chose d’Elliott Smith dans le romantisme à fleur de peau de ce jeune homme, qu’on imagine bien remonter lentement les quais le long de la Susquehanna River sous une pluie battante, le col du caban élimé remonté sur la nuque, fredonnant "Do I really have to ?" – et se demandant s’il a vraiment raison de la laisser partir. Rien de désespéré toutefois n’émane de "Philadelphia songs", car la douceur enveloppante des chansons de Denison Witmer est un baume de sérénité pour l’auditeur, comme la composition de celles-ci a pu l’être pour leur auteur. Même s’il ne s’impose pas avec une évidence fracassante à la première écoute, ce disque se révèle finalement un compagnon idéal pour les jours où l’on a envie d’être seul. "We have lots of common friends / We don’t talk too much of them", chante-t-il sur "24 turned 25", superbe ébauche de ce qui aurait pu être la chanson de l’année (mais il lui manque quelque chose – que je vous laisse le soin de découvrir). Nous aussi avons un nouvel ami commun.

Jean-Christophe

Sets of keys
I won’t let you down
24 turned 25
Leaving Philadelphia (arriving in Seattle)
Chestnut Hill
Stations
Do I really have to?
Remember the things you have seen.
Saint Cecilia (Ode to music).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *