Loading...
Interviews

Super Furry Animals – Interview


Les Super Furry Animals sont-ils de grands enfants ? A première vue, on pourrait se poser pas mal de questions sur ce groupe qui n’est pas réellement comme les autres. On les imagine toujours prêts à la rigolade, faisant du surf sur un chameau déguisé en Père Noël, tout en essayant par la même occasion de jouer de la musique quand ils en ont le temps entre 2 parties de Pokemon… Cette image se doit d’être oubliée ! Leur cynisme naturel vis-à-vis de tout ce qui les entoure induit certainement cette carapace naïve et juvénile pourtant si charmante et attachante. Leurs détracteurs les plus virulents diront d’eux qu’ils s’embourbent dans une approximation musicale, faite de bidouillages et d’expérimentations sonores insensibles et trop ludiques… Pourquoi, me diriez-vous ? Tout simplement parce que les SFA possèdent et entretiennent un esprit de candeur et de fraîcheur face à un monde qu’ils considèrent comme ennuyeux, se noyant dans sa propre hypocrisie aveuglante, voué à l’échec… On ne peut pas leur en vouloir ! Il faut souligner que les Super Furry Animals sont aussi bons dans la vie que sur scène, comme en témoigne leur concert du 8 décembre à Toulouse, où musique et image firent enfin la paire, se complétant pour de bon afin de nous livrer un spectacle de fraîcheur subtile et magnifique, nous donnant enfin envie de sourire et de croquer la vie à pleines dents. Décontracté mais profondément introverti, Gruff Rhys, emblème de ce groupe d’animaux furieux, nous livre ses impressions sur leur pays, leur musique, sur leur petit monde bien à eux en fait…

Beaucoup de gens ne connaissent pas le Pays de Galles, le pays d’origine du groupe. Peux-tu nous en parler ? Quelle est l’atmosphère qui s’en dégage ?
Je ne sais pas trop, il faudrait mieux demander à l’office de promotion du tourisme local (rires) ! En tout cas, c’est en Europe et il s’y passe pas mal de choses … C’est un pays où différentes cultures se mélangent et s’interpellent… C’est sûr, ce n’est pas tout à fait comme Toulouse ! (rires)

Mais peut-on réellement considérer que c’est une entité à part de l’Angleterre ?
Oh oui totalement ! Tu sais, le Nord de l’Angleterre est vraiment différent du Sud. C’est d’ailleurs valable pour tous les pays, je pense : les gens, leur manière de penser et de voir les choses, sont différents… C’est assez logique dans un sens. Même le Nord du Pays de Galles n’est pas comme le Sud du Pays de Galles… Mais il est sûr que les Gallois possèdent une identité culturelle à part à cause de leur langue, de leurs coutumes… En même temps, cette identité est fortement influencée par ce qui vient l’Angleterre !

Dans les livres ou les films, on présente souvent le Pays de Galles comme un coin paumé, souvent en se moquant… Votre musique est-elle un moyen de montrer que les Gallois ne sont pas si stupides que ça ?
Selon moi, la culture anglaise a été une des plus xénophobes qui ait existé… (rires) Les Anglais détestent les Français, les Gallois, les Ecossais, les Irlandais, tout le monde en fait, et sont assez égocentriques (rires) ! Je pense surtout à tout cet « establishment » qui fondait son influence sur la position importante et stratégique de l’ancien empire. C’est pour cette raison que l’Angleterre est le seul pays qui proclame régulièrement un de ses groupes « meilleur groupe du monde », sans doute pour se rassurer… De quel droit imposent-ils tout cela ? Je me pose souvent la question…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *