Loading...
Disques

Spiritualized – Let It Come Down

SPIRITUALIZED – Let It Come Down
(Arista / BMG)

SPIRITUALIZED - Let It Come DownAudacieux et malin, Jason Pierce l’est certainement…. Quatre années après le fantastique "Ladies and gentlemen we are floating in space", Spiritualized revient avec un nouvel album où aventure sonore et perfectionnisme ambiant se conjuguent à merveille. Après plusieurs remaniements de troupe, la nouvelle écurie est enfin prête à assouvir les fantasmes d’amplitude et de grandeur orchestrale de monsieur Pierce, à la réputation de véritable "tigre" musical.
La barre a quand même été placée à une hauteur que seuls les "géants" peuvent atteindre… Spiritualized évolue dans un univers où toutes les règles se voient transformées, torturées à l’extrème entre minimalisme et symphonies luxuriantes. Le premier titre, "On fire" s’ouvre sur un petit piano très futé, poussant ensuite l’auditeur au milieu d’une agressivité musicale ardente. Ce rythme gospélien tournoyant choque, interpelle mais fascine… La simplicité hypnotique des Spacemen 3 (ndlr : premier groupe de Jason Pierce) est définitivement rangée au placard ! "Out of sight", "Don’t just do something" ou "Anything more" portent tout aussi bien ce costume volumineux et orchestral, dégageant une intensité musicale si prenante et un lyrisme symphonique laissant rêveur… Pour autant, la chanson dite "pop" trouve bien sa place dans toute ce déluge sonore, "Do it all over again" et "The twelve steps" en sont les meilleurs exemples. Jason Pierce marie et confronte les genres avec subtilité et intelligence, tirant de ces dernières l’essence de la mélodie parfaite. On connaissait le penchant démesuré de Spiritualized pour la Soul et le Gospel, le premier extrait de l’album, "Stop your crying" (on pourrait effectuer une comparaison avec le "Tender" de Blur, on pourrait…) ne contredit pas cette règle fédératrice, avec ses voix qui prennent une amplitude vertigineuse. Cette orchestration massive ne fait place à aucun moment de faiblesse, mettant en valeur une écriture intensément personnelle et communicative. L’apogée final, "You won’t ge to heaven ( In the state i’m in)" et "Lord can you hear me", est tout simplement somptueuse, conduisant l’alchimie de l’orchestration et du rock vers des sommets encore trop rarement atteints… Les inconditionnels s’y retrouveront, les nouvelles oreilles s’y perdront… Un des meilleurs albums rock de l’année… Epoustouflant!

Josselin

On Fire
Out of sight
Don’t just do something
The twelve steps
The straight and the narrow
Do it all over again
I didn’t mean to hurt you
Stop your cryin’
Anything more
You won’t get to heaven ( in the state i’m in )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *