Loading...
Disques

Catatonia – Equally Cursed And Blessed

CATATONIA – Equally Cursed And Blessed

CATATONIA - Equally Cursed And BlessedMaudit et béni tel est le sort de Catatonia. Sous le coup d’une malédiction qui empêche le public de reconnaître son talent et sous la bénédiction de ce talent immense. Cerrys Matthews mène sa troupe depuis 3 albums déjà. Si le ton s’est un peu calmé depuis des débuts punky au pays de Galles, les compositions restent marquées par le don de Cerrys pour les chansons pop entraînantes aux paroles sans concession. Sa voix douce et cajoleuse fait passer les pires diatribes à l’encontre de la famille royale (« Storm The Palace ») ou contre la hype Londonienne (« Londonium »). Tout commence par le premier single (« Dead From The Waist Down »), une somptueuse mélodie de rêve enveloppée dans des arrangements de violons rappelant les plus belles ballades de l’ère Motown. Et c’est sur ce rythme lent et cajoleur que l’album continue jusqu’aux premiers soubresauts de « She’s A Millionaire », « Storm The Palace » et « Karaoke Queen », single en puissance avec son refrain entraînant et ses choeurs shamalow. « Bulimic Beats » est une ballade fragile où la voix de Cerrys est accompagnée d’une harpe. Je n’aurais jamais pensé qu’une chanson dont le thème principal est le fait de vomir puisse faire passer autant d’émotions. Il est difficile de s’en remettre. mais le côté cabaret fin de siècle de « Shoot The Messenger » nous remet d’aplomb et nous prépare pour le monument final « Dazed Beautiful and Bruised » qui nous fait partager les inquiétudes de la chanteuse face au business. « Equally Cursed And Blessed » est plus calme que ces prédécesseurs, plus intime et révèle Cerrys Matthews en reine de la pop. Souhaitons que la malédiction se lève et que Catatonia trouve enfin grâce aux yeux du grand public.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *