Loading...
Disques

The Beach Boys – Summer Days (And Summer Nights)

THE BEACH BOYS – Summer Days (And Summer Nights)
acheter ce disque

THE BEACH BOYS - Summer Days"Summer Days", enregistré peu après "Today", s’inscrit dans la droite lignée du précédent album. Avant de s’attaquer au projet gargantuesque "Pet Sounds", Brian Wilson prépare le terrain et se livre à des expérimentations de toutes sortes sur ce disque qui, en plus d’annoncer la suite des événements, contient une bonne poignée de classiques. La même production est à l’oeuvre, mais le recours aux instruments classiques devient plus systématique.

L’alliance des thèmes classiques Beach Boys et d’expérimentations encore peu en phase avec le panorama musical général de 1965 fait de "Summer Days" un disque d’une excentricité magique. A y regarder de plus près, on peut y voir clairement l’oeuvre d’un authentique visionnaire, schizophrène et névrosé. On passe sans gêne des rires inquiétants de "Amusement Park U.S.A." à "Then I Kissed Him", reprise des Crystals et exercice de spectorisme tout à fait réussi. Certaines chansons aux paroles anodines ("The Girl From New York City", "Salt Lake City" ou "California Girls"), avec le côté nationaliste macho qui caractérise la première période des Beach Boys, sont le prétexte à l’élaboration d’audacieuses techniques de production et d’arrangements (on retiendra particulièrement l’intro divine et le refrain immortel de "California Girls").

Mais le disque est surtout construit autour de deux perles pré-petsoundiennes : "Let Him Run Wild", où la voix mélancolique de Brian se noie dans le refrain, et "You’re So Good To Me", une de ces chansons pop dont l’écoute ne lasse jamais. "Summer Days", album de transition, contient de façon plus explicite l’atmosphère mélancolique et désespérée qui se réalisera pleinement dans "Pet Sounds". C’est justement cette ambiance particulière, dérangeante derrière une façade anodine, qui émeut l’auditeur à chaque écoute de cet album. "Summer Days" contient en effet des instants de magie indescriptibles.

Antoine Colombani

A lire également, sur The Beach Boys :
la chronique de « Hawthorne, CA » (2003)
Biographie des Beach Boys

The Girl From New York City
Amusement Parks U.S.A.
Then I Kissed Her
Salt Lake City
Girl Don’t Tell Me
Help Me, Rhonda
California Girls
Let Him Run Wild
You’re So Good To Me
Summer Means New Love
I’m Bugged At My Ol’ Man
And Your Dream Comes True


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *